Différences entre versions de « Discours indirect »

De MultiGram
Ligne 47 : Ligne 47 :
 
[[Catégorie:Comment employer...]]
 
[[Catégorie:Comment employer...]]
 
[[Catégorie:Comment exprimer...]]
 
[[Catégorie:Comment exprimer...]]
 +
 +
[[de:Discours_indirect]]
 +
[[en:Discours_indirect]]
 +
[[es:Discours_indirect]]
 +
[[fr:Discours_indirect]]
 +
[[nl:Discours_indirect]]
 +
[[pl:Discours_indirect]]

Version du 13 mars 2014 à 12:10

Direct

On parle de discours direct lorsque la subordonnée objet cite littéralement les dires ou les pensées de quelqu’un textuellement, c-à-d. entre guillemets, généralement après un verbe déclaratif ou "verbum dicendi" comme dire ("dire"), affermare (= "affirmer"), dichiarare (= "déclarer"), pensare ("penser"), proclamare (= "proclamer"), rispondere ("répliquer, répondre"), ... . Lorsque le discours rapporté vient avant la phrase désignant le locuteur, on parle de phrase incise, où l'ordre standard sujet/verbe subit généralement une inversion pour attirer l’attention sur le locuteur, qui prend ainsi la position de rhème.

Indirect

On parle de discours indirect ou rapporté lorsque la subordonnée objet rapporte les dires ou les pensées de quelqu’un, non pas textuellement, c-à-d. entre guillemets, mais dans une proposition subordonnée après un verbe comme dire ("dire"), affermare (= "affirmer"), dichiarare (= "déclarer"), pensare ("penser"), proclamare (= "proclamer"), rispondere ("répliquer, répondre"), ... .

à verbe fini (conjugué)

Si ces subordonnées sont "finies" (à verbe conjugué), elles sont généralement introduites par une conjonction de subordination, le plus souvent che, et ont au moins un sujet et un verbe conjugué avec celui-ci. Il peut être nécessaire d'adapter la phrase rapportée.

Il pessimista dice : « La bottiglia è mezza vuota » ; l’ottimista ribatte : « Anzi, è mezza piena ». (discours direct)
Le pessimiste dit : « La bouteille est à moitié vide » ; l’optimiste réplique : « Mais non, elle est à moitié pleine ».
=> Il pessimista dice che la bottiglia è mezza vuota ; l’ottimista ribatte che, anzi, è mezza piena. (discours indirect)
Le pessimiste  dit que la bouteille est à moitié vide ; l’optimiste réplique que non, qu’elle est à moitié pleine.

— Non mi piace questo ristorante, perché c’è troppo rumore, dichiarò Carlo. (discours direct, suivi par phrase incise)
— Je n’aime pas ce restaurant, parce qu’il y a trop de bruit, déclara Carlo.
=> Carlo dichiarò che non gli piaceva quel ristorante, perché c’era troppo rumore. (discours indirect, avec modifications)
Carlo déclara qu’il n’aimait pas ce restaurant, parce qu’il y avait trop de bruit.

— A me invece un po’ di rumore non dà fastidio, rispose Patrizia. (discours direct, suivi par phrase incise)
— Quant à moi, un peu de bruit ne me dérange pas, répondit Patricia
=> Patrizia rispose che a lei, invece, in  po’ di rumore non dava fastidio. (discours indirect, avec modifications)
Patrizia répondit que, quant à elle, un peu de bruit ne la dérangeait pas.

à verbe infinitif

Si le verbe déclaratif et le verbe du discours indirect se réfèrent à la même personne, l’italien utilse volontiers la construcion di + infinitif :

Antonio afferma di essere un genio. 
Antoine affirme être un génie.

Solo gli ingenui o gli imbecilli pretendono di non sbagliare mai.
Seuls les naïfs ou les imbéciles prétendent ne jamais se tromper.

Adaptations dans la subordonnée

Le passage du discours direct au discours indirect entraîne (ou peut entraîner) des modifications:

de temps

Voir la fiche spécifique sur les => modifications de temps dans le discours indirect.

de mode

Voir la fiche spécifique sur les => modifications de mode dans le discours indirect.

de personne grammaticale

Voir la fiche spécifique sur les => modifications de personne dans le discours indirect.

d'autres indicateurs spatiaux et/ou temporels

Voir la fiche spécifique sur les => Modifications dans les autres embrayeurs au discours indirect (démonstratifs, adverbes de lieu et de temps, ...).