Article partitif

De MultiGram
Aller à : Navigation, rechercher

L’article partitif connait deux formes distinctes en genre au singulier, du pour le masculin, de la pour le féminin, mais une forme unique au pluriel, des.
Du et de la s’élident en de l’ lorsque le mot qui les suit commence par une voyelle :

Du vin, de la bière.
De l’hydromel, de l’eau.
Des jus de fruits, des liqueurs.

Au pluriel, le partitif peut se réduire à la simple forme de :

• en présence d’un adverbe de quantité :

J’ai bu de l’eau.
J’ai bu beaucoup / un peu / tellement… d’eau.

• en contexte négatif :

J’ai emporté de l’argent avec moi.
Je n’ai pas emporté d’argent avec moi.

Vous reste-t-il du vin ?
Non, il n'y a plus de vin.

• lorsqu’un adjectif s’intercale entre lui et le nom qu’il détermine :

J’ai mangé de délicieux raisins.
J’ai mangé du bon chocolat. 

Comme le montrent les derniers exemples, il peut être séparé du nom qu’il détermine par un ou plusieurs autres déterminants du nom :

Du très beau tissu à motifs floraux.
De la fine farine de maïs.

Il importe de bien faire la différence entre du article partitif et du article contracté , entre de article partitif et de préposition. L’article partitif désigne une quantité de matière inférieure au tout. Au singulier, il s’emploie ordinairement avec des noms non comptables :

Le camion a déversé du sel sur la route verglacée.
J’ai mis trop de sucre dans mon gâteau.
J’ai  de la famille qui arrive ce soir.

Il est l’équivalent de l’article indéfini pour les noms non comptables. Au pluriel, il s’emploie aussi bien avec des noms comptables qu’avec des noms non comptables (il compense donc l’absence du pluriel pour l’article indéfini) :

De la bière belge → des bières belges.
Une table → des tables.

Au singulier, il n’est utilisé avec des noms comptables qu’à des fins expressives ; il engendre alors un effet non comptable :

Il y a du touriste en pagaille sur la plage. (= ‘il y a tellement de touristes sur la plage qu’on ne voit plus qu’une masse humaine’)
Mon voisin bouffe du curé. (= "il déteste le clergé").

L’article partitif montre une petite résistance à déterminer des noms en fonction de sujet et s’accommode plus facilement de noms en fonction d’objet ou de régis par une préposition :

J’ai acheté du beurre frais ce matin.
Il y a du beurre frais dans la cuisine.
J’ai mangé ma tartine avec du beurre frais.
? Du beurre frais est déposé sur la table de la cuisine. (un locuteur natif dira plus volontiers "Il y a du beurre"…)

Il véhicule une valeur ou spécifique ou générique :

J’ai mis de la confiture sur ma tartine ce matin.
De la confiture sur la tartine du matin constitue une ration de sucre pouvant suffire à la journée.